Et voilà la « ménagère numérique »

Mediamétrie a réalisé une enquête sur la ménagère de moins de 50 ans d’aujourd’hui, d’après laquelle nous sommes maintenant à l’ère de la ménagère numérique. Cette nouvelle version de la ménagère est un produit direct de la société de consommation, au point qu’elle constitue l’une des principales cibles marketing.

Tout sur la ménagère numérique

Pour commencer, il faut savoir que la ménagère numérique est une femme âgée de moins de 50 ans. Elle n’est pas forcément une femme au foyer : la ménagère numérique peut être également une femme active. Nous expliquerons d’ailleurs cela tout au long de l’article. Dans tous les cas, c’est elle qui s’occupe des achats du foyer.

femme-numériqueComme son nom l’indique, la ménagère numérique est une fervente utilisatrice d’internet afin de voir des vidéos et faire des achats en ligne. Par ailleurs, elle est une grande consommatrice de forfait téléphonique (fixe et mobile). C’est aussi une femme très active. Il faut dire qu’outre ses activités professionnelles, elle s’occupe également des travaux ménagers et se charge de la préparation des repas. C’est pour cette raison que la ménagère numérique dispose de peu de temps pour le repos et pour le loisir. Par ailleurs, elle dort moins que la ménagère classique. Elle se distingue aussi par son côté multitâche. En effet, à certaines heures de la journée, elle se connecte sur internet tout en regardant des émissions télévisées.

La ménagère numérique en chiffres

Par rapport aux restes de la population, la ménagère numérique est une femme très active et hyperconnectée. Pour preuve, elle fait 13.1 contacts par jour en termes d’activités professionnelles ou de formation. Un chiffre bien supérieur aux restes de la population qui ne réalisent que 11 contacts en moyenne. Au niveau des travaux ménagers, elle fait 9.3 contacts par jour, contre 7.6 contacts en moyenne pour la ménagère classique.

La ménagère numérique est aussi une femme qui réalise 7 contacts sur internet par jour (contre 4.8 en moyenne pour le reste de la population). En termes d’utilisation du téléphone fixe, elle réalise 1.6 contacts par jour, contre 1.4 pour les autres femmes. Elle réalise par ailleurs 0.9 contacts contre 0.8 en moyenne pour les autres.

Là où la ménagère numérique n’est pas performante  par rapport aux restes de la population, c’est au niveau de l’utilisation des médias classiques. En effet, elle ne réalise que 24.8 contacts par jour contre 28.9 pour les autres. Il faut savoir que la réalisation de cette enquête s’est basée sur des femmes de moins de 50 ans qui naviguent sur internet au moins une fois par semaine.

La ménagère version 2.0 est une femme multitâche. Qu’elle soit une femme active ou non, elle investit plus de temps dans les activités ménagères. Elle se connecte au moins une fois par jour sur internet. A certains moments de la journée, cette navigation sur le web s’accompagne de visionnage d’émissions télévisées. Ce train de vie réduit  cependant  de façon considérable leurs heures de sommeil ainsi que le temps pour la pratique de leurs loisirs préférés, des conséquences qui ne sont guère favorables pour leur santé.

Marina

Marina est une blogueuse et fashionista invétérée. Elle a lancé le magazine femmedigitale.net pour pouvoir s'exprimer sur des sujets féminins.